What A Wonderful World

Louis Armstrong est né en 1901, abandonné par son père et avec sa mère obligée de vendre son corps pour vivre. Il a été élevé par sa grand-mère, née esclave. Pourtant, personne ne nous a rappelé d’une meilleure façon que nous vivons dans un monde merveilleux. Y penser aide à mettre les choses en perspective.
(source : wikipedia)

Lors d'une représentation, Louis Armstrong a dit à propos de ce titre :
"Some of you young folks been saying to me : "Hey, Pops – what do you mean, what a wonderful world ? How about all them wars all over the place, you call them wonderful ?’ …But how about listening to old Pops for a minute ? Seems to me it ain’t the world that’s so bad but what we’re doing to it, and all I’m saying is: see what a wonderful world it would be if only we’d give it a chance. Love, baby, love. That’s the secret…"
"Hé, Pops (un de ces surnoms) - "Qu’entends-tu par, Quel monde merveilleux ? Qu'en est-il de toutes ces guerres partout, tu les dis merveilleuses ?"… Mais que diriez-vous d’écouter le vieux Pops une minute ? Il me semble que ce n’est pas le monde qui est si mauvais, mais ce que nous y faisons, et tout ce que je dis, c’est : voyez quel monde merveilleux ce serait si seulement nous lui donnions une chance. Amour, bébé, amour. C’est le secret…"
Judy Garland dans le Magicien d'Oz

Over the Rainbow

Over the Rainbow est l’une des chansons les plus connues de la fin des années 1930. Incarnant les espoirs et les rêves d’une jeunesse aspirant à un monde idéal d’amour et de joie, la chanson fut écrite en une nuit par Harold Arlen pour Judy Garland qui l’interpréta dans le film Le Magicien d’Oz, et elle devint le thème musical qui devait bercer toute sa vie.

(source : wikipedia)

Agua da Beber

Água de Beber (qui peut être traduit en français par De l’eau à boire) est un standard de jazz de bossa nova composé par Antônio Carlos Jobim, et dont les paroles ont été écrites par Vinícius de Moraes. Il est tiré de l’album The Composer of Desafinado, Plays.

(source : wikipedia)

Antônio Carlos Brasileiro de Almeida Jobim, né le 25 janvier 1927, à Tijuca, dans la partie nord de Rio de Janeiro, et mort le 8 décembre 1994 à New York (États-Unis), est un musicien brésilien, cofondateur du genre bossa nova. Nombre de ses compositions sont à la fois des classiques de la musique populaire brésilienne et du jazz. Comparé à George Gershwin, Antônio Carlos Jobim a influencé de nombreux musiciens brésiliens et américains.

Antônio Carlos Jobim est connu sous le nom de « Carlos Jobim » en France, et sous celui de « Tom Jobim » en portugais.

(source : wikipedia)

Antônio Carlos Jobim
Antônio Carlos Jobim
Joseph Kosma
Joseph Kosma

Les Feuilles Mortes

Les Feuilles mortes est une chanson française écrite par Jacques Prévert et composée par Joseph Kosma.

La chanson a pour origine un thème instrumental de la partition que Joseph Kosma avait composée pour le ballet de Roland Petit Le Rendez-vous (1945). Le refrain se calque sur un motif musical d’une mélodie pour une voix de soprano et piano, intitulée Poème d’octobre, composée par Jules Massenet en 1876. Sur ce motif, Prévert, auteur de l’argument du ballet, a écrit à l’intention de Marcel Carné, qui était désireux d’adapter au cinéma le sujet du ballet, un texte qu’il disait être « simple comme bonjour ». La chanson devait initialement figurer au générique du film de Carné, intitulé Les Portes de la nuit. Dans le film, seules des bribes en sont fredonnées par Diego (Yves Montand) puis par Malou (Nathalie Nattier).

(source : wikipedia)